Bienvenue au cœur de la folie

le méandre > du coin des questions que personne ne se pose > On paye pour avoir et inversement

On paye pour avoir et inversement

mardi 2 juillet 2013 à 12:00:00, écrit par qwrkup et corrigé par EricT, Peuf-Peuf

Dans notre société de consommation, nous dépensons tellement dans tous les sens que nous perdons rapidement la mesure de notre propension à dépenser.

Nos dépenses doivent elles servir notre consommation ?

Par exemple, à chaque achat dans une grande surface, une part absolument non négligeable du produit sert à payer :
- le stockage
- l’organisation
- la disponibilité
- la fraîcheur
mais aussi :
- l’entretien
- la sécurité
- ...

Par exemple, lorsque j’achète une bouteille de 10 litres d’huile à friture (chose que je fais quotidiennement, ça va de soit), j’ai payé pour que le magasin soit propre.
Si je ne salis pas le magasin, j’ai gaspillé mon argent. Comme je ne peux pas me faire rembourser, dois-je salir le magasin ?
Après tout, puisque j’ai payé pour que le magasin soit nettoyé, je pourrais m’amuser à vider ma bouteille d’huile devant les caisses m’assurant un fou rire circonstancié.

Certains argueront que la somme dédiée à l’entretien est calculée sur le taux de salissure impliquant que tout le monde n’est pas un connard égoïste.
Oui mais, si tout le monde prenait conscience de cette dépense inconsidérée, et était le plus propre possible, le magasin réduirait son budget nettoyage.
Et d’après vous, le magasin reporterait cette réduction de charge sur le produit ? Ou bien considérera-t-il avoir réussi à augmenter sa marge. Si alors, voyant que les efforts furent inutiles, les gens commencent à se comporter comme des porc ? Est-ce-que le magasin rognera ses marges ? Bien sur que non, il réembauchera du personnel d’entretien et l’imputera sur le produit.

Y a-t-il une solution ? je ne pense pas. Que nous soyons propres ou non, nous payons tous pareils pour que le magasin soit propre, et pourtant nous n’en profitons pas.

Tout comme la sécurité. Puisque du personnel est embauché pour empêcher les vols, si j’achète quelque chose, je peux donc le voler pour profiter du fait que j’ai participé à payer le personnel de sécurité embauché pour m’empêcher de le voler. Il devient alors absurde de constater que je dois voler ce que j’achète ...
Ou du moins, j’ai l’impression de voler ce que j’achète, puisque j’ai payé pour être empêché de le voler, c’est que d’une certaine manière, je l’ai effectivement volé.

En parlant de sécurité... ce genre de raisonnement finit par m’amener à penser à la prison. Puis-je faire du temps de prison sans raison en vue de commettre un acte répréhensible ?
C’est stupide me direz vous ? Et si nous prenions Robert, SDF notable, n’ayant rien à faire de ses journées, décidant de se faire emprisonner volontairement pendant 10 ans, en vue de commettre un cambriolage. Puisqu’il a imaginé commettre un cambriolage, c’est bien normal de l’emprisonner. Et après avoir fait le cambriolage, il aura de l’argent ... c’est un raisonnement stupide qui se tient. Il aura payé pour avoir le droit de voler de l’argent.

Ce qui m’amène à me demander : doit-on payer pour consommer, ou doit-on consommer ce qu’on a payé ?

Bizarrement, nous faisons les deux en même temps, ça n’a aucun sens, et ça ne choque personne.

Mais bien entendu ce n’est que mon opinion personnel.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Licence Creative Commons
Les méandres de l'infini sont misent à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution - Pas d'Utilisation Commerciale - Pas de Modification 4.0 International