L'entropie totale de l'univers ne fait que commencer

le méandre > des Chroniques > Chronique 2 : Les moteurs et tout le reste

Chronique 2 : Les moteurs et tout le reste

jeudi 5 décembre 2013 à 12:12:12, écrit par qwrkup et corrigé par Decretaire

SCENARIO

qwrkup

MUSE SCENARISTIQUE

VobE

MIXAGE

qwrkup

ECOUTE alpha

KaHa
VobE

ECOUTE beta

Kahn
Waz
mwyann

DISTRIBUTION générale

qwrkup
VobE
KaHa
Yotie

MUSIQUES

The Outer Limits Theme
par Mark Mancina et John Van Tongeren

Dragon Ball Z - Thème résumé
par Shunsuke Kikuchi

Cortosis
par Kevin MacLeod

Constancy Part Three
par Kevin MacLeod

Constancy Part Two
par Kevin MacLeod

Matrix Main Title
par Don Davis

Aracdia
par Kevin MacLeod

Bumbly March
par Kevin MacLeod

The Descent
par Kevin MacLeod

Chaser
par nawak-music [1]

l’homme à l’harmonica
par Ennio Morricone

Call to Adventure
par Kevin MacLeod

Klaxon Beat par Kelly Bailey

Blown Away
par Kevin MacLeod

Also Sprach Zarathustra
par Kevin MacLeod

Transition
par Vobe et qwrkup

Téléchargement : ogg | mp3 Licence Creative Commons
Téléchargement (sans résumé) : mp3

Bienvenue dans le tutoriel : Comment préchauffer les moteurs.

Aujourd’hui nous allons voir les 4 étapes essentielles à tout bon préchauffage moteur.

De nos jours, beaucoup de gens voyagent dans l’hyperespace sans faire préchauffer les moteurs. C’est une mauvaise pratique qui a pour conséquence d’encrasser la résistance Thermo-Quantique.

Regardez Martine, cette résistance a subi de grosses fluctuations gravimétriques et elle est tout encrassée. Et quand une résistance est encrassée, vous passez à coté d’une supernova, et crack ! Votre bouclier est tout craquelé et vous vous faites disperser dans l’univers avec une énergie cinétique de 2,21 Téra électron-Volt.
Heureusement, quand la fissure fait moins d’un crédit galactique, OvniBouclier peut la réparer. Et en plus, en ce moment, on vous offre des Gicleurs de train d’atterrissage, alors, ne tardez pas.

C’est pourquoi nous recommandons d’utiliser Krypthon avant chaque voyage en hyper espace. Krypthon participe à l’entretien de votre convecteur spatio-temporel, et à la bonne tenue des moteurs supraluminiques à haut régime.

♪ Heureusement ♫ il y a ♪ Krypthon, ♩ Kryyyypthon ♬ !

(et si vous ne pouvez pas l’écouter avec le player à votre disposition, elle est aussi disponible sur Youtube : chronique 2)

SPOILER ZONE :

(à ne cliquer qu'en cas d'urgence après avoir écouté l'épisode).

Et voici, entre vos oreilles ébahies, la deuxième chronique de l'intemporel.
Il est 1h32 au moment où j'écris ces lignes pendant que je relance une ultime génération du fichier audio ... je n'étais pas complètement satisfait du niveau des volumes (principalement concernant Keurt qui avait tendance à saturer un peu trop souvent).
J'aime beaucoup cet épisode, et je tiens à vous en faire profiter du mieux possible. Et pour vous dire à quel point c'est quelque chose de le regénérer, c'est que j'avais déjà fait et uploadé la vidéo sur Youtube.

Oui mais non merde à la fin ! C'est pas beau, je refais les réglages, et je recommence. On est pro ou on ne l'est pas. J'ai pas envie de dire après "j'aurais pu faire mieux, j'aurais pu corriger les petits problèmes de saturation, je les ai entendus mais je me suis dit que les autres ne m'en tiendraient pas rigueur" sauf que moi je m'en tiens rigueur.
Il reste encore un petit peu de saturation ... mais ça vient de la qualité de mon micro. L'enregistrement d'origine n'est pas parfait, c'est vrai, et j'en suis désolé.
Encore 5-10 minutes de génération, puis une bonne grosse demi-heure de création de la vidéo ... et je vais devoir me retaper tout les tags MP3 aaarrrrg.
Quand on aime on ne compte pas ^^"

Alors sinon, si on parlait de l'épisode.
Ce qui m'a donné le plus de mal, c'est de faire un effet "téléphone" potable. C'est très compliqué de donner l'impression que le son passe à travers un haut parleur pourri dans l'aventure, et qu'il n'a pas été enregistré avec un micro pourri. J'ai des réglages, des réglages qui m'ont l'air bien mais je suis prêt à parier que je reviendrai encore dessus dans l'avenir.
C'est l'une de mes bêtes noires sur l'épisode (et sur le 1 aussi, et probablement à chaque fois qu'il y aura une scène avec quelqu'un qui communique avec son transpondeur. La prochaine scène est dans la chronique 4).

Cet épisode commence par le coup de téléphone de Frank à Keurt, il essaie de le joindre en urgence et ce dernier arrive comme par hasard.
Ce que vous ne savez pas c'est qu'avant, à la place de la première scène de l'épisode 1, il y avait ... un autre épisode 1. L'aventure aurait dû commencer lorsque Keurt arrivait au barbecue de son frère Zalec, père adoptif de Cidile. Il s'agissait d'une scène burlesque où l'ambiance futuriste était soutenue par plusieurs notions de physique et de biologie disons … relativement "impossible". Par exemple, l'un des enfants de Zalec (de 7 ou 8 ans) construisait un réacteur avec un rendement supérieur à 100% et était considéré comme en gros retard mental (si vous ne comprenez pas pourquoi c'est impossible, alors j'ai vraiment bien fait de virer cette scène), puis il explosait avec son réacteur et se faisait cloner à partir d'un petit morceau.
Bref une scène qui aurait été probablement trop compliquée à faire comprendre.
Mon aventure s'adresse principalement à un public Geek, mais je veux qu'elle s'adresse à un public geek qui est en train de se détendre et de se reposer, et non qui fait des heures sup’.
Je réaliserai peut-être plus tard cette scène comme un bonus, car, en l'ayant relue il y a peu, je me rends compte qu'elle n'est pas non plus foncièrement mauvaise.

Quoi qu'il en soit, pendant le barbecue, Keurt devait recevoir un message de Frank et décider de le rejoindre, Cidile aurait alors demandé l'autorisation d'accompagner son oncle (qui ne pensait pas partir longtemps).
C'est alors que Keurt arrive avant que Frank n'ait réussi à le joindre. En réalité Keurt arrive précisément au moment où Frank y parvient. Comme ils se trouvent très proche d'un trou noir, le temps est compressé et ralentit. Entre le moment où Frank réussi à joindre Keurt et le moment où Keurt arrive, il s'écoule un bon nombre d'heures, suffisant pour que Keurt arrive.
Mais comme il ne s'agit pas de la première occurrence de cet univers, nous suivons la trajectoire temporelle de Keurt qui vient à l'instant de remonter le temps depuis la fin vers le début.

Comme énoncé dans le premier épisode, Keurt a donc été envoyé à l’origine de tous leurs problèmes ... l'ouverture par erreur du trou noir.
Et donc oui ... Proff a recommencé. La phrase complète de Proff (lorsqu'il se fait couper la parole par Frank) était "Il va pouvoir empêcher que je ne détruise la Terre".

Pour ceux qui ce poseraient la question, au début Frank dit "c'est surement à cause du trou noir" en guise d'explication au tremblement de terre ressenti. Un trou noir ne s'arrête pas "comme ça" sans raison. Bien entendu, il ne s'agissait pas du trou noir, mais bien des moteurs qui était entrain de préchauffer. Raison pour laquelle Proff débarque juste après.

Petite anecdote à 8 minutes tout juste, on entend Keurt faire un facepalm … devinez qui c'est qui a fait l'enregistrement en live :P et oui c'est bibi. C'est discret et on ne l'entend presque pas, mais je n'ai pas voulu soutenir le son avec un bruitage particulier.

Deuxième anecdote, la scène de 10:10 à 10:42 a un arrière-plan. Ceux qui écoutent avec le son à fond, et/ou qui ont l’oreille très fine auront remarqué qu'on entend des gens parler à l'arrière-plan. Ils ne sont pas audibles, et c'est tout à fait normal. Il s'agit de 3-4 techniciens qui discutent et font les cons pendant que d'autres s'occupent à… faire du café. Il s'agit d'une vraie scène qui est vraiment en rapport avec l'action courante. Si j'ai beaucoup de demande pour avoir cette scène hors contexte, je l'extrairai. Mais l'action qui s'y passe n'a aucun rapport avec l'histoire elle même. Vous n'avez rien raté. J'ai ajouté ce dialogue pour meubler un peu la scène … sans quoi elle était relativement vide et sans profondeur.

Un dernier détail, pour le deuxième épisode consécutif je franchis une nouvel fois le 4ème mur (lors du générique de fin en plein milieu)... C'est pas bien de le faire trop souvent, je sais ... Il n'est pas prévu que je continue d'en abuser. Aucun 4ème murs dans la chronique 3.


[1la version utilisée en licence by-sa n’est plus disponible au téléchargement http://www.jamendo.com/fr/artist/430269/nawak-music

Un message, un commentaire ?

(prochainement activation des commentaires facebook)
modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Licence Creative Commons
Les Chroniques de l'Intemporel de qwrkup sont misent à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution - Pas d'Utilisation Commerciale - Pas de Modification 4.0 International